contact : gsen.edfgdf@free.fr

 

 

Groupe Socialiste d'Entreprise National Energie EDF-GDF, Secrétariat National à l'Industrie, aux Entreprises et aux NTIC du Parti Socialiste

a Accueil

 

 

 

 

  • Les dernières Nouvelles
 

 

  • Dernières contributions à la réflexion du GSEN Energie EDF-GDF
  • Vers la Coopol, le "nouveau lieu" du débat sur les questions énergétiques, animé par François Brottes, député, et Aurélie Filippetti, Secrétaire Nationale à L'Energie et Député, organisé autour du texte de leur contribution à la Convention Nationale, pour un nouveau modèle de développement, économique, social et écologique, du 29 mai 2010.
 
         

Grèce

22 juin 2011

   

Le cortège du syndicat des électriciens GENOP de ZEH, la compagnie grecque d'électricité, contre la privatisation, devant le siège du parlement grec, place Syntagma :

 
         

Grèce

20 juin 2011

 

 

Deux de nos collègues électriciens grecs mettent en place lundi matin 20 juin une banderole contre la privatisation de l'électricité sur le site des centrales de Kozani-Ptolemaidi.

Indignés, NON, déterminés, OUI !

Comme le proclame la banderole centrale qui barre depuis plusieurs semaines la place Syntagma (place de la Constitution), au cur d'Athènes : «Nous ne sommes pas indignés, nous sommes déterminés. »

Voir l'article dans Libération de Stathis Kouvélakis Professeur de philosophie politique au King's College (Londres) :

" En Grèce, le «peuple des places» conteste le système politique "

 

 
20 juin 2011    
  • Grève illimitée décidée par les électriciens de PPC en Grèce contre la privatisation de l'électricité dans leur pays, sous la pression du FMI, de l'UE et de l'ECB. Premières coupures aujourd'hui lundi 20 juin.

    Pour en mesurer chaque jour les conséquences immédiates et les menaces futures dans notre propre pays, le Groupe Socialiste National d'Entreprise Energie EDF-GDF, assure les électriciens et gaziers grecs de sa totale solidarité dans leur combat de résistance contre la privatisation du secteur, ordonnée par le FMI de Lagarde (mais qu'aurait donc dit et fait DSK dans cette situation ? ), par l'UE de Barroso et par l'ECB de Trichet-Dragghi-Goldman Sachs.

 
         
25 mai 2011    
  • Le Projet socialiste 2012 : le changement

 

  • Texte sur l'Energie du 4 mai 2011, adopté (!) par le PS :

Pour des biens communs partagés et des services essentiels accessibles à tous : eau, énergie, Internet et mobilité

 

Le GSEN Energie EDF-GDF, organisme statutaire du Parti, n'a été en rien associé aux travaux d'"Experts", bien mystérieux, de réflexion et de rédaction de ces deux textes, qui, les salariés du secteur s'en rendent compte immédiatement à leur lecture, sont avant tout construits pour être parfaitement compatibles avec les politiques mises en oeuvre aujourd'hui par Proglio et Mestrallet, les deux patrons des deux Compagnies des Eaux françaises que Sarkozy a placés à la tête d'EDF-GDF, pour étendre l'empire de l'eau et son mode de gestion financière au gaz et à l'électricité désormais privatisées.

Souvent très précis et ajustés pour contourner d'une manière qui se voudrait habile les problèmes graves engendrés par la financiarisation/privatisation absurde du secteur ces dernières années, ces textes, essentiellement le second, évitent surtout avec un très grand grand soin et un zèle tout particulier de se livrer à une description précise et honnête du chaos et de la prédation qui se développent dans le secteur - et que tout le monde mesure chaque jour, en particuliers les professionnels de ce secteur - .

Ils font tout, surtout, pour ne pas poser la question de la propriété publique des entreprises du secteur énergétique qui pourtant apparait naturellement, pour tout être de bon sens, comme la seule solution à ce marasme, surtout après le drame de Fukushima et le scandale financier du photovoltaïque. Ils se mettent au service du duopole et de ses besoins très privés, en se moulant étroitement dans leurs intérêts, même lorsqu'ils se dissimulent derrière l'écran de fumée des subventions a priori bienfaitrices de l'ADEME, de l'UE ou des régions, transformées en guichets.

Le débat démocratique au sein de notre Parti s'arrête donc avec la publication de ces textes, avant même que d'avoir pu débuter sur ces questions énergétiques, en dépit de tous les efforts du GSEN Energie EDF-GDF en ce sens, et ce site perd dès lors toute raison d'être actualisé jusqu'à ce que les résultats de l'élection présidentielle de 2012 soient connus et que les conditions d'un réel débat démocratique et informé soient réinstaurées par la force des choses.

Rendez-vous donc sur ce site, dans ces conditions, après la campagne et ses résultats, dans un an, en mai 2012 (sauf crise particulière, que l'accumulation de nombre d'éléments inquiétant fait évidemment craindre d'ici là).

Pendant ce temps, le GSEN-Energie EDF-GDF n'en continue évidemment pas moins son travail de suivi de l'actualité énerrgétique, tant économique que politique, et actualise ses analyses au fil d'une campagne déjà engagée, qui présente l'avantage de révéler les positions cachées des uns et des autres, et de faire mieux apparaitre les pressions à l'oeuvre. Nous ferons le point après l'été au cours d'une réunion plénière du GSEN sur l'évolution de l'état de la profonde crise énergétique et financière que connait le monde, l'Europe et la France partiulièrement , et sur la façon dont les différents groupes d'intérêt ont poussé leurs pions à sa faveur.

Bon courage !

Un forum des idées, convoqué à la hâte par François Brottes, flanqué des deux "experts" bien connus, Pierre Radane* et Laurence Tubiana** , pour entériner un texte sorti de nulle part, en l'absence toujours remarquée d'Aurélie Filipetti, secrétaire Nationale à l'Energie et de Guillaume Bachelay, Secrétaire National aux Entreprises, responsable du développement de l'activité des Groupes Socialistes d'Entreprises : scène imposante, audience particulièrement clairsemée compte-tenu de l'importance et de l'étendue des sujets, où se remarquaient toutefois, toujours assidus, les services après-ventes et les commissaires politiques des lobbyes aux aguets, espace et égards considérables réservés à la presse ( essentiellement photographes ; quelques heures avant que ne se produise ce bouillonnement d'idées, le journal "Le Monde", devançant allègrement une histoire qu'on lui avait demandé de conter, avait déjà pour sa part sorti un article sur trois colonnes intérieures ; ses journalistes ne se donnèrent évidemment pas la peine d'assister à cet évènement, dont le récit définitif était déjà paru sous leur plume ! ).

* " Ancien président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie jusqu'en 2002, Pierre Radanne, a été directeur adjoint du cabinet ministériel de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, alors occupé par Dominique Voynet. Il est depuis consultant indépendant, expert auprès d'institutions et conférencier. Il a été chef de la commission énergie des Verts (2007), est l'auteur du rapport Facteur 4 sur la réduction des gaz à effet de serre de la France (2005)."

** " Laurence Tubiana is founder of the Institute for Sustainable Development and International Relations (IDDRI) in Paris. She follows and participates in the international negotiations on climate change, in which IDDRI is highly involved. She is also professor and director of the Sustainable Development Center at Sciences Po Paris.

From May 2009 to May 2010, Laurence Tubiana was asked to set up the new direction of Global Publics Goods of the French Ministry of Foreign and European Affairs.

From 1997 to 2002, Laurence Tubiana served as senior advisor to the Prime Minister, Lionel Jospin, on environmental issues and conducted a number of international negotiations on this subject. She was also member of the French Council of Economic Analysis and research director for the French National Institute for Agricultural Research (INRA). She has been a representative of the European NGOs at the World Bank and directed the French-based NGO Solagral.
"



 
         
15 Novembre 2010    

Une nouvelle contribution à la réflexion et au débat du GSEN Energie EDF-GDF, à l'occasion du scandale du solaire-photovoltaïque en France

 

Privatisation de l'Energie, Changement Climatique & Innovation Technologique :

La Combinaison Fatale ?

 
         
     

La prochaine réunion plénière du Groupe Socialiste d'Entreprise National (GSEN) Energie EDF-GDF aura lieu :

le samedi 27 Novembre 2010, au siège du Parti, rue de Solférino,

de 10h30 à 13h 30, salle Guidoni

 
         
2 octobre 2010  

La loi NOME a été adoptée en première lecture au Sénat, le 30 septembre 2010

     

  • Tribune sur la Loi NOME :

      Tribune de  François Brottes , Député de l'Isère,  Aurélie Filippetti , Députée de Moselle,  Marc Goua , Député du Maine-et-Loire,  Bernard Lesterlin , Député de l'Allier,  Roland Courteau , Sénateur de l'Aude,  Daniel Raoul , Sénateur du Maine-et-Loire,  Razzy Hammadi , Secrétaire National aux Services Publics du Parti Socialiste,  Philip Cordery , Secrétaire général du parti Socialiste européen et  Jean Lions , Responsable du Groupe Socialiste d'Entreprise National (GSEN) Energie EDF-GDF

 

 

 
         
27 septembre 2010  

Début de l'examen de la loi NOME par le Sénat, lundi 27 septembre 2010

Une nouvelle contribution à la Réflexion du GSEN Energie EDF-GDF :

Loi NOME, Rapport Roussely, International Power, Penly 3

Champions du Monde !

 

 
         
     

 

 
         
         
16/04/10  

Convention nationale sur le nouveau modèle de développement

La Direction du Parti Socialiste a décidé que le débat autour des contributions des 13 ateliers préparatoires de la Convention nationale sur le nouveau modèle de développement économique, écologique et social, était désormais ouvert. Il a lieu sur la Coopol jusqu'au 27 avril , date du Conseil National qui doit arrêter le texte soumis au vote des militants.
Toutes les explications nécessaires pour participer à ce débat sont disponibles sur la page :

http://www.lacoopol.fr/post/billet/construisez-avec-nous-le-projet-du-ps-sur-la-coopol

Des synthèses de ces contributions sont disponibles pour lancer le débat.  
Elles doivent permettre aux militants de commencer à échanger et à contribuer dans les sections et sur la Coopol où les responsables des ateliers prendront connaissance des contributions qui enrichiront la préparation du texte final de la Convention et y réagiront.

Un de ses ateliers, placé sous la responsabilité des Députés François Brottes et Aurélié Filipetti, par ailleurs Secrétaire Nationale à l'Energie, aborde la question énergétique :

Une politique énergétique au service d¹un développement économique durable et du progrès social

Il convient de préciser que le Groupe Socialiste d'Entreprise National Energie EDF-GDF n'a pas été sollicité pour apporter sa contribution et son expérience à cet atelier et n'a pas non plus été auditionné par ce dernier. Le débat doit donc se dérouler sur (ou sous, comme on veut!) la Coopol dans le cadre et les conditions indiquées plus haut. Nous y versons bien entendu l'ensemble de nos contributions à la réflexion, la contribution du GSEN au Congrès de Reims qui n'a rien perdu de son actualité, et , plus particulièrement, notre dernière contribution d'actualité sur la loi NOME, qui vient d'être adoptée par le Conseil des Ministres du 4 avril dernier (Elle s'accompagne des notes préparatoires à l'audition du GSEN Energie EDF-GDF par les Sénateurs Socialistes, apparentés et verts du 27 mars dernier).

Rendez-vous à la prochaine réunion du GSEN, où nous tirerons le bilan de notre activité et celui de ce "débat".